Comment pousse la vanille ?

Culture de vanille

Le vanillier, qui peut atteindre quinze mètres de longueur, est une liane à tiges noueuses vertes, charnues, cylindriques, rameuses. Elles s’accrochent par des racines adventives de 2 millimètres de diamètre aux arbres et différents supports. La tige principale a un diamètre d’un à deux centimètres.

Orchidée épiphyte elle ne peut prospérer qu’entre 10 et 20° de latitude Nord et Sud et à une altitude inférieure à 700 mètres. La température moyenne doit osciller entre 21 et 31°C.

Le sol doit être bien drainé pour éviter l’asphyxie des racines et riche en matières organiques, l’hydrométrie importante entre soleil et ombre.

Le vanillier nécessite un support pour grimper et trouver de l’ombre. Dans les vanilleraies on plante généralement au préalable de petits arbres capables de supporter ultérieurement le poids du vanillier. Ces arbres sont souvent le pignon d’inde, le caféier, l’avocatier, l’anacardier ou le manguier. Le terme d’« under crop » est réservé plus particulièrement aux  plantations indiennes qui ont su développer à une échelle importante la culture mixte du poivrier, de l’anacardier ou du cocotier avec la vanille. A noter toujours aux Indes des plantations de vanille intensives dites « undershade » permettant un rendement supérieur en vanille verte.

Les feuilles sont persistantes et vertes longues de 15 à 25 centimètres et larges de 5 à 8 centimètres. Les fleurs, en forme de trompette, sont jaune clair et odorantes. Etamines, style et stigmate sont soudés et forment le gymnosterme.

L’homme est indispensable pour véhiculer le pollen sur le stigmate. Le vent n’a aucune action compte tenu de la disposition des organes floraux. Le fruit est une gousse de couleur verte  allongée. Les gousses sont regroupées en « balai » d’une dizaine de fruits de longueurs disparates de 10 à 20 centimètres.
Le fruit jaunit et bruni à maturité période à laquelle il est cueilli.

La vanille fleurit généralement dès la troisième année de plantation. La pollinisation artificielle nécessite un passage quotidien pendant deux à trois mois.

Lorsque la fécondation est réussie le fruit atteint sa taille adulte en six semaines mais n’est récolté mature que sept à huit mois plus tard. La pollinisation artificielle est assurée par des femmes (les « marieuses »)  ou des enfants à l’aide d’un fin stylet de bambous. Un bon pollinisateur pratique entre 1000 et 1500 pollinisations par jour.

La fécondation a lieu le matin lorsque la fleur s’épanouit car celle-ci ne reste fleurie qu’une seule journée. Un pied produit 4 à 10 balais soit 40 à 120 gousses. Avec un rendement moyen de 5 kgs de vanille verte pour 1 kg de vanille préparée (voir préparation – conditionnement)  une bonne vanilleraie produit de 500 à 800 kgs de Vanille préparée par hectare et ce pendant une moyenne de 8-9 ans (normes malgaches). La propagation se fait le plus généralement par repiquage de lianes d’environ 1 à 1 mètre 1/2 de longueur.

Botanique à propos de la vanille

Sur environ une centaine d’espèces répertoriées et plus ou moins localisées, trois ont été historiquement retenues comme source de vanilline naturelle.

Vanilla Pompona Shiede

Présente principalement en Amérique tropicale, brésil, Guyane, cultivée sur la zone antillaise (Martinique, Guadeloupe, trinidad).Vanille d’un très faible rendement , sa culture a été très rapidement abandonnée .

Elle est plus connue sous le nom de « vanillon » ou « vanille banane » avec une production de quelques centaines de kilos par an. Les gousses sont courtes avec une longueur moyenne de 10 à 12 cm pour 1 à 3 cm de large.
Principe odorant : VANILLINE

Le monde la Vanille

Vanilla Tahitentis Moore:
Introduite en Polynésie dès 1848 par l’amiral F.Hamelin. Alors que dans les années 50 la Polynésie Française était le 2eme producteur  mondial de vanille avec 200 tonnes, derrière Madagascar, l’exploitation de cette épice, pénalisée par une évolution des structures de productions mondiales et un coût de main d’œuvre dissuasif, n’a cessé de régresser pour se stabiliser à quelques tonnes par an.

De plus une faible teneur en vanilline  et un arôme fortement anisé ont  parallèlement détourné les Industries utilisatrices au profit de la vanille Bourbon ou Indonésienne.

La vanille Tahiti est majoritairement utilisée en parfumerie sous forme d’extraits et en gousses dites de « bouche »  pour la pâtisserie.

Principe odorant : HELIOTROPINE & VANILLINE

Vanilla Planifolia ou Vanilla Fragrans Introduite à la fin du 19ème siècle dans l’Océan indien.

Elle est la plus produite et la plus commercialisée dans le monde et pousse à Madagascar aux Comores, à la Réunion (appellation Bourbon pour ces trois origines), mais aussi en Indes, en Indonésie, Papouasie Nouvelle Guinée ainsi qu’en Ouganda, au Mexique son pays d’origine et aux Iles Tonga.

Panier d'achat (0)

Panier