Passion orchidée : un vanillier à la maison

Il faudra être patient pour obtenir ses propres gousses et en amont une floraison, mais la maintenance du vanillier en lui-même ne pose pas de problème majeur si on prend à minima quelques précautions de bases comme on le ferait pour les classiques Phalenopsis ou symbidium.

Quelques conseils d’entretien et de culture pour votre vanillier

Il conviendra tout d’abord d’éviter le soleil direct ou alors préférer celui du matin quel que soit la région. Une exposition préférable à la lumière ou mi-ombre.
Les vanilliers aiment les lieux chauds et humides (type salle de bain ou véranda l’été). Éventuellement vaporiser le feuillage.
Éviter les températures inférieures à 12 °C.
Engrais (orchidée) 1 x semaine ou tous les 15 jours au printemps/été.
Il convient d’éviter absolument l’eau stagnante qui fait pourrir les racines, idem pour les températures trop fraiches qui font pourrir les racines et fondre les jeunes têtes des vanilliers.

Transplantation

Plutôt au début du printemps. Éviter de transplanter les sujets trop âgés et choisir un mélange type orchidée ou idéalement à base de fibre de coco. Veiller à ne pas abimer les racines lors de la transplantation.

Boutures

1/ Couper une partie de la liane en prenant soin de laisser cicatriser 24/48 h la base coupée. Planter directement (sur 2 à 3 nœuds) dans le substrat mélange pour orchidée, arroser – placer dans un endroit chaud pour une reprise optimale – ne pas laisser se dessécher le substrat. Éventuellement couvrit d’une cloche ou sac transparent pour optimiser le taux d’humidité.

2 / Ou faire développer les racines en laissant la base de la liane (sur 2 à 3 nœuds) dans un récipient rempli d’eau. Après le développement des racines (1 à 2 mois) selon les conditions, rempoter comme indique en 1.

Dans la majorité des cas, les plants nouvellement acquis dans le commerce ne nécessite pas de rempotage à court ou moyen terme. Dans tous les cas, une fois votre vanillier parfaitement acclimaté et habitué à un environnement, nous vous déconseillons fortement tout déplacement. Nous avons obtenu les meilleurs résultats sur nos propres vanilliers en ne les changeant jamais de place et ne les transplantant jamais.
Il est en effet préférable de rajouter du terreau ou les nourrir régulièrement avec un engrais adapté plutôt que de les stresser avec un rempotage, les racines se révélant très cassantes, la reprise est d’autant plus difficile.

Panier d'achat (0)

Panier